Conseils

Pourquoi aller chez le vétérinaire avec mon animal dès son adoption, quelque soit son âge ?

Vous venez d’adopter votre compagnon et vous allez passer, nous l’espérons, de nombreuses années avec lui. Adulte ou jeune, vous ne pouvez pas réellement connaitre son histoire, ses rencontres et par conséquent son statut médical, parasitaire et comportemental… La 1ère visite chez le vétérinaire est l’occasion d’en savoir un peu plus sur lui et ainsi de préparer au mieux votre logement pour l’accueillir et lui fournir tout ce dont il a besoin.

Pourquoi vacciner mon animal ?

La plupart des maladies contre lesquelles nous vaccinons nos petits compagnons à quatre pattes, sont des maladies mortelles (hépatite infectieuse, piroplasmose…) ou à conséquences graves pour l’organisme (Coryza, maladie de Lyme…). D’autres encore sont qualifiées de zoonose, c’est-à-dire pouvant se transmettre à l’homme (Rage, Leptospirose…).

Les vaccins actuels permettent de limiter l’apparition de ces maladies et par conséquent à nos animaux de vivre mieux plus longtemps.

 

Pourquoi traiter mon animal contre les parasites ?

Il existe deux types de parasites : les parasites internes (vers intestinaux, ronds et plats…) et les parasites externes (puces, tiques, poux, agents de gale …). Ces parasites peuvent être des pathogènes à eux seuls ou simplement être vecteurs de bactéries, de parasites plus petits ou de virus. Certains de ces agents sont aussi transmissibles à l’homme. La médecine actuelle conseille de prévenir une infestation par l’un ou l’autre de ces parasites. En fonction du mode de vie de votre animal, le protocole préventif sera différent. N’hésitez pas à nous demander conseil lors de votre prochaine visite.

medicina-veterinaria

Le lapin est une espèce sociale :

Le lapin est une espèce sociale : Comme les humains et les chiens, le lapin est un animal social : il aime le contact, faire des activités en groupe (manger par exemple) et il souffre de la solitude. Une vie pleine d’interactions avec d’autres espèces, comme avec nous les humains, ou encore avec les chats aide grandement bien sur, mais l’idéal c’est un congénère stérilisé de la même espèce

congliocomp

L'alimentation :

pour le bon fonctionnement du système digestif et des dents (qui poussent en continu), le lapin doit manger un maximum de foin. Il est conseillé de lui donner un volume de foin bien vert équivalent à sa taille, tous les jours. On peut également lui proposer de la verdure fraîche variée (environ 100gr de verdure par kg de lapin). Des précautions sont à prendre lorsqu’on introduit des végétaux frais : un par un, en petite quantité, toutes les 48h. Concernant les granulés, ils doivent représenter une toute petite proportion de leur alimentation (environ 1 cuillère à soupe par jour).

coniglioCibo

Le lapin est une proie

c’est donc un animal sensible aux bruits, aux mouvements brusques, ou encore aux odeurs de prédateurs (chiens, furets). S’il est constamment en alerte et qu’il ne peut pas se reposer sans stresser, son bien-être est altéré. Il lui faut donc un libre accès à un espace calme où il sera tranquille. Les lapins apprécient rarement d’être portés dans les bras et peuvent avoir très peur quand on se penche au dessus d’eux pour essayer de les attraper.

conig5

Cage, enclos ou liberté ?

Les 2 priorités sont espace pour se défouler et sécurité. Le lapin a besoin de pouvoir courir, se déplacer, se cacher, grimper, mais il faut bien prévoir de cacher tous les fils électriques et autres dangers. Les cages sont insuffisantes en taille, et nécessitent que le lapin puisse en sortir au moins 4 heures par jour. L’enclos peut être un bon compromis, en gardant en tête que certains lapins sont curieux et aiment bien aller explorer l’inconnu.

Un lapin stérilisé peut être aussi propre qu’un chat ! Ils apprécient que la litière soit grande et placée près de l’entrée de leur domaine, et apprécient plus encore de pouvoir grignoter un peu de foin quand ils y sont.

coniglio6

La cohabitation avec les autres espèces

La cohabitation avec les autres espèces est tout à fait possible, de nombreux propriétaires de lapins ont eu la chance de constater une amitié entre leurs chats, chiens et lapins. Une grande prudence est requise lors de la mise en contact et dépend énormément du caractère du chien ou du chat. Nous vous conseillons toujours une séparation complète en votre absence entre les lapins et les chiens.

Attention, la cohabitation entre lapins et cochons d’inde est totalement déconseillée pour des raisons de santé car ils peuvent tous deux être porteurs sains d’une bactérie potentiellement mortelle pour l’autre (pasteurellose et bordetellose)

L'aider à s'acclimater :

une cachette avec au moins 2 sorties est idéale, elle permet de se sentir à l’abri sans être pris au piège et de sortir explorer à son rythme. On peut tout à fait leur faire un petit chemin de friandises pour les guider vers les endroits qu’on souhaite leur faire découvrir

Copyright: La reproduction partielle ou complète de ce texte est autorisée uniquement avec citation de l’auteur en début de texte « Vet&Zen»

conigLibero

Vous pouvez appliquer les mêmes conditions environnementales à votre cobaye, à quelques exceptions près :

  • Vitamine C: le cochon d’Inde a besoin d’un apport quotidien en vitamine C, car comme nous les humains, il ne peut pas la synthétiser tout seul et une carence favorise des maladies. Cet apport peut se faire sous forme liquide directement dans la bouche de l’animal, de poudre sur sa verdure, ou encore d’aliments riches en vitamine C
  • Le cobaye est plus craintif, et moins grimpeur
  • Il est plus difficilement propre qu’un lapin concernant la litière

Vous avez des questions concernant sa santé, les vaccins, la stérilisation ? Nous nous ferons un plaisir d'y répondre en consultation !